L’évolution des conditions et des organisations de travail est associée à une prévalence croissante des facteurs de risque psycho-sociaux susceptibles de porter atteinte à la santé à la fois physique et mentale.